menu
Faut-il reprendre ses études pour progresser professionnellement

Dans cette article nous allons voir quels sont les avantages et inconvénients d'une reprise d'études, au travers du prisme de l'évolution de carrière professionnelle.

Abonnez-vous à la chaîne YouTube Waterfall Revenue

Lorsque ta progression de carrière est au point mort,

quand ton futur professionnel n'a pas d'autres horizons que de rester au même poste pendant encore de longues années,

alors que tes tentatives pour trouver un poste mieux rémunéré avec plus de responsabilités n'ont pas été concluantes...

Tu te poses à un moment donné la question: est-ce qu'il ne faudrait pas que je reprenne mes études pour progresser dans mon organisation, ou décrocher de meilleurs postes dans une entreprise concurrente?

Après tout, il y a dans tes supérieurs hiérarchiques une proportion importante d'individus qui ont des diplômes plus élevés ou plus pertinents que le tien.

Et il y a plein de jeunes diplômés à qui l'on confie dès la sortie de leur grande école des postes de cadre et des missions intéressantes.

Mais en même temps, quand on est déjà rentré dans la vie active, que l'on a un train de vie et des responsabilités familiales, reprendre ses études est un investissement très important.

Un investissement important

Financier tout d'abord: les formations sont chères, et il va falloir assurer son train de vie pendant 9 à 12 mois.

Dans certaines configurations, il est possible d'avoir des financements, mais généralement il faut s'attendre à une baisse des revenus, ou à une augmentation des dépenses avec des frais de déplacement ou de double résidence sur son lieu d'études.

C'est aussi un investissement en temps considérable, tout particulièrement si une formule du type cours le soir ou le weekend est retenue.

Et aussi, on l'oublie trop souvent, il y a un coût d'opportunité, car pendant cette période d'un an (voir parfois plus), tu peux passer à côté d'une belle opportunité de progression professionnelle, parce que tu n'auras pas été physiquement dans ton entreprise alors que les lignes bougeaient et qu'enfin tu aurais pu monter en grade.

Ou bien quand une entreprise est intéressée pour te recruter, mais que tu préfères décliner car ta priorité est de d'abord terminer ta reprise d'études.

Le risque c'est aussi d'investir beaucoup d'argent, de temps et d'énergie pendant un an pour au final retrouver son poste d'origine ou un poste similaire en termes de rémunération, voire de constater qu'un de tes collègues a pris la place de ton chef pendant que tu n'étais pas là.

Selon le lieu où tu habites, et ce que tu souhaites étudier, la reprise d'études pourra te coûter entre 3000 et 50000 eur, hors coût d'opportunité.

Pour calculer le coût d'une reprise, il faut compter les frais de scolarité, les frais de transport, de logement. Et aussi l'argent pour vivre si tu n'as plus de salaire, en considérant qu'il faudra peut-être entre 3 et 6 mois en sortie d'études pour trouver un poste à la hauteur de tes prétentions.

A quoi sert réellement un diplôme

Nous venons de le voir, reprendre ses études est un investissement important.

Avant de s'engager sur cette voie, il faut donc estimer si l'opération est intéressante.

Il y a deux grands types de diplômes:

1. Les diplômes qui donnent un titre légal indispensable à l'exercice d'une profession.

Exemples: médecin, infirmier, pharmacien, architecte, avocat, expert comptable, pilote de ligne, etc.

Dans ce cas, il est facile de calculer le coût d'obtention du diplôme, et d'estimer le salaire en sortie d'études.

Ce sont des formations diplômantes sûres, qui forment à un métier avec une alternance entre cours théorique et expérience professionnelle.

L'utilité de ce type de diplôme est évidente puisqu'il est indispensable de l'avoir pour exercer un métier.

2. Les diplômes qui enseignent essentiellement des connaissances, avec une titre diplômant reconnu ou pas par l’État, et plus ou moins apprécié par le monde professionnel.

C'est le cas de figure le plus répandu, et on peut classer la plupart des universités, écoles d'ingénieur et de commerce dans cette catégorie, notamment les fameux MBA.

Il faut faire très attention à ce type de diplômes dans le cadre d'une reprise d'études. Quelle que soit la qualité des enseignements, et quelle que soit la réputation de l'établissement.

Pourquoi? Car ces formations n'enseignent pas un métier, mais principalement des connaissances.

Ces formations ne fournissent pas des compétences ou de l'expérience, mais uniquement des connaissances.

Les meilleures fourniront un cadre favorable à l'épanouissement intellectuel et à la réflexion, un état d'esprit propice au succès, et un réseau professionnel. Mais la grande majorité n'enseignera que des connaissances.

Et c'est là qu'il faut être très vigilant et qu'il faut bien comprendre quelle est la valeur des connaissances au 21ème siècle, et la croisée des chemins à laquelle se trouve l'enseignement supérieur aujourd'hui.

La disruption programmée de l'enseignement

Pendant plusieurs millénaires, les connaissances ne circulaient pas facilement dans la société.

Elles étaient transmises à l'oral dans les premières écoles ou au contact d'un professionnel.

Pour aller à l'école il fallait de l'argent et du temps disponible, à une époque où il fallait beaucoup travailler la terre pour survivre.

L'apparition de l'écriture n'a dans un premier temps pas beaucoup bousculé la diffusion de masse du savoir, car les textes étaient recopiés à la main et il fallait savoir lire pour s'instruire.

Puis l'imprimerie a été inventée, en parallèle de la baisse de l'illettrisme dans la population, et pour la première fois les connaissances ont pu massivement se diffuser.

Ensuite nous sommes restés sur ce modèle pendant de nombreux siècles, avec une modèle à peu près inchangé: les auteurs écrivent des livres, certains sont sélectionnés par les éditeurs, et ils se retrouvent dans les librairies et les bibliothèques.

Plus la ville où l'on habite est grande et développée, plus l'accès aux livres est facile et bon marché.

Et en parallèle, le système éducatif reste échangé depuis des millénaires: un professeur enseigne à des élèves ses connaissances, et une petite partie de ces élèves deviendront à leur tour professeurs et formeront la génération suivante.

Donc pour résumer, la transmission des connaissances se fait à l'oral ou au travers de livres, et en fonction du lieu ou l'on habite, on a accès a un spectre de connaissances plus ou moins large.

Ça a fonctionné ainsi pendant des siècles voire des millénaires, et aujourd'hui nous sommes dans les années 2020 à un tournant décisif.

La disruption qui est en train de s'opérer s'appuie sur Internet.

Au cours des années 90, les sites Internet ont été un autre vecteur de la diffusion des connaissances.

Au début des années 2000 une grande partie de la population mondiale a accès à Internet en illimité pour un coût dérisoire.

Chacun peut mettre en ligne ses connaissances, et en acquérir facilement.

Internet a solutionné les inégalités économiques et géographiques d'accès à la connaissance, et le pourcentage de la population mondiale qui en est exclue diminue chaque année.

Sur Internet, les connaissances circulent facilement, avec des modèles économiques très abordables pour celui qui souhaite apprendre.

De plus, l'arrivée du haut débit a permis à des formats comme l'audio et la vidéo de réellement servir de support dans cette diffusion de masse de la connaissance.

Au-delà des connaissances gratuites que l'on trouve sur Internet, il est possible de se faire livrer en 24h un livre très pointu introuvable en bibliothèque, ou d'accéder pour quelques centaines d'euros à une formation en ligne, sans bouger de chez soi.

Ce qu'il faut retenir de tout ça c'est que dans un monde ou l'accès à la connaissance n'a jamais été aussi facile, retourner à l'école uniquement pour acquérir des connaissances, n'est pas du tout efficace sur le plan économique. Il faut d'ailleurs s'attendre à ce que le modèle de l'enseignement supérieur tel que nous le connaissons aujourd'hui soit sévèrement disrupté par des acteurs du numérique dans les décennies qui viennent.

L'obsolescence rapide de la formation

L'autre paramètre a prendre en compte avant de reprendre ses études, c'est que depuis les années 2010, le monde évolue a une vitesse folle.

Dans de nombreux domaines professionnels, dans beaucoup d'industries et de métiers, les évolutions sont si rapides que sur de nombreux sujets aucun universitaire n'a intégré les nouveautés de faire dans un programme de formation, aucun éditeur n'a eu le temps de publier de livres.

Si on prend le cas du marketing, un jeune qui est rentré en 2010 après le lycée dans une grande école pour apprendre ce métier, est rentré en 2015 sur le marché du travail avec un MBA Marketing complètement dépassé par rapport à l'évolution de ce métier, notamment sur le Web.

Donc dans le cadre d'une reprise d'études, en choisissant une formation dont la promesse est d'apprendre des compétences, le risque d'apprendre des choses qui vont se périmer très vite n'a jamais été aussi élevé dans l'histoire.

Donc à ce stade tu te dis peut-être: attends moi j'aimerais reprendre mes études pour évoluer professionnellement, mais toi Alex tu es en train de me dire que les connaissances que je vais apprendre, je peux me les procurer à bas coût sur Internet, et que les compétences que j'ai vais acquérir risquent d'être obsolètes avant même que je sois diplômé.

Si l'on parle expérience, on sait très bien que les enseignants du supérieur n'ont pas le temps, ou ne veulent pas prendre le temps, d'assurer un vrai suivi pédagogique des projets d'étude et des périodes de stage en entreprise.

Et quand à la fameuse thèse de fin d'études, elle finira dans un placard, dans le meilleur des cas lue en diagonale par 1 ou 2 personnes.

Donc ça sert à quoi de reprendre ses études, ou même de faire des études?

Pour répondre à cette question, il faut comprendre ce qui fait la valeur d'un salarié sur le marché du travail.

La valeur sur le marché du travail

Quand on est jeune et qu'on a terminé ses études, le diplôme est pour le recruteur le meilleur moyen de rapidement évaluer la qualité d'un candidat.

C'est à ça que sert le système éducatif, fournir aux entreprises des têtes bien faites qu'elles pourront formater selon leurs besoins.

Et le fait d'avoir tous les jeunes étiquetés avec un diplôme ça facilite beaucoup le recrutement. La valeur du jeune sorti d'école va être déterminé par le prestige de sa formation, et la demande de ce type de profil sur le marché du travail. C'est relativement simple.

En revanche quand on est déjà rentré sur le marché du travail, le diplôme, il sert beaucoup moins. En fait ce que va regarder le recruteur ce sont les dernières expériences écrites sur le CV. Et les recruteurs vont surtout évaluer ce que le candidat est capable de fournir à l'entreprise. Le montant du salaire sera en général déterminé par le salaire précédent, la grille de salaire de l'entreprise et la situation locale du marché du travail au moment de l'embauche.

Autrement dit, si tu est déjà rentré sur le marché du travail, c'est ton expérience et tes compétences qui sont valorisées, pas tes connaissances.

Et sache que si tu reprends tes études, la plupart des formations, notamment celles qui s'appellent management de quelque chose, vont essentiellement te fournir des connaissances.

Et c'est là qu'il faut donc être très vigilant: d'un côté des recruteurs qui recherchent des compétences, et de l'autre des formations qui délivrent des connaissances.

Alors il ne faut pas prendre ce que je viens de dire au pied de la lettre, il y a une grande variété de formations possibles pour la reprise d'études, et certaines équilibrent très bien les enseignements théoriques et pratiques, et forment à de vraies compétences.

Mais si actuellement tu es en réflexion pour une reprise d'études, réfléchis à ce que je viens de dire, décortique le programme de chaque formation qui t'intéresse, et met en face le coût complet de la formation avec ce qu'elle va t'apporter, en gardant à l'esprit que les connaissances ont peu de valeur, à l'inverse des compétences.

En parlant des compétences (les SKILLS en anglais), pour bien évaluer la pertinence de ta reprise d'études, il faut absolument que tu saches distinguer les SOFT SKILLS des HARD SKILLS.

Sur le site Internet Waterfall Revenue, et sur la chaîne YouTube il a des articles et des vidéos qui expliquent tout ça.

En gros, les compétences qui se monnayent cher en entreprise ce sont les SOFT SKILLS, pas les HARD SKILLS. Donc si tu reprends tes études dans l'optique d'atteindre des postes élevés à responsabilité, il faut que tu te formes aux SOFT SKILLS en priorité.

J'en ai déjà parlé lors de la présentation de la Formation Carrière Booster, Comment décrocher une promotion en entreprise. Si ton objectif est de monter en grade et de gagner plus, clairement ce n'est pas une reprise d'études qu'il te faut, mais plutôt une méthode pour développer tes SOFT SKILLS, c’est-à-dire tes compétences universelles. En plus le gros avantage des SOFT SKILLS c'est qu'elles ne se périment pas, et ne deviendront jamais obsolètes.

En revanche si tu poursuis d'autres objectifs, si tu as besoin de faire une pause dans ta carrière, prendre du recul, te stimuler intellectuellement, redorer ton égo en décrochant un certain niveau d'études, et que tu n'es pas dans une démarche de rentabilité financière, alors oui une reprise d'études peut t'apporter ce que tu recherches.

Je m'appelle Alex et avec le projet Waterfall Revenue, j'aide les salariés à réussir leur vie. C'est une large mission qui touche bien évidemment au sujet de la carrière professionnelle, mais pas uniquement, puisque je traite tous les sujets liés la prospérité financière, sous le prisme de ma propre expérience.

Si c'est quelque chose qui t'intéresse, bien sûr tu peux t'abonner à la chaîne YouTube, mais je t'invite surtout à t'inscrire au Cercle Waterfall Revenue pour recevoir les contenus privés, dans lesquels je partage des idées finalement assez peu diffusées sur Internet, pour réussir sa vie et sa carrière professionnelle.

Pour suivre les contenus Waterfall Revenue, vous pouvez aussi vous abonner à la chaîne YouTube.

LE CERCLE
Rejoindre le groupe privé Waterfall pour recevoir le contenu privé à haute valeur ajoutée

Rejoindre

Abonnez-vous à la chaîne YouTube Waterfall Revenue

Abonnez-vous à la chaîne YouTube Waterfall Revenue

Abonnez-vous à la chaîne YouTube Waterfall Revenue

Abonnez-vous à la chaîne YouTube Waterfall Revenue

LE CERCLE
Rejoindre le groupe privé Waterfall pour recevoir le contenu privé à haute valeur ajoutée

Rejoindre

Sujets traités ou liés à cet article:

reprise d'études, faut-il reprendre ses études, formation professionnelle, formation continue, faire ses études en alternance, reprendre ses études en cours du soir, coût d'une reprise d'études, comment financer ses études, comment financer une reprise d'études, est-ce une bonne idée de reprendre ses études, Formation Manager, Formation pour devenir manager, quelle formation pour devenir manager,comment se former pour être manager, comment se former pour poste de manager cadre, comment booster sa carrière professionnelle, comment accélérer sa carrière professionnelle, comment monter en grade en devenir cadre, pourquoi devenir manager, comment avoir une promotion au travail, comment avoir une augmentation, comment gagner plus d'argent en tant que salarié, comment devenir community manager, comment devenir agent de maîtrise, comment devenir manager de star, livre pour apprendre comment devenir manager, passer au grade agent de maîtrise, comment avoir un meilleur salaire, comment gagner plus d'argent en tant que fonctionnaire ou employé, comment devenir manager sportif, comment devenir manager en communication, comment gagner plus d'argent en tant que fonctionnaire, agent de maîtrise territorial, comment demander une augmentation de salaire à son employeur, comment avoir une promotion, comment gagner plus d'argent ou augmenter ses revenus en tant que fonctionnaire, comment quitter la rate race, comment devenir manager, comment passer cadre, comment devenir manager commercial, fonction publique, comment être promu agent de maîtrise...